Publié le

Varroa 12/2014

A ce jour la plupart des traitements réalisés à l’automne sont terminés, nous recevons plusieurs retours d’apiculteurs faisant part de fortes infestations de varroa même après traitement. Nous tenons à prévenir les apiculteurs de la région Centre de ce danger pour leurs colonies. On considère qu’une chute naturelle supérieure à 1 varroa par jour est un risque avéré pour la survie des colonies en hiver. Ainsi il est fortement conseillé de compléter le traitement automnal par un traitement hivernal ou un traitement précoce au printemps.

Comment évaluer l’infestation des varroas résiduels :
A cette période, il n’est pas conseillé d’ouvrir les ruches. Seul le comptage des chutes naturelles permet d’évaluer l’infestation de varroas résiduels. C’est pourquoi les langes graissés sont les meilleures solutions pour estimer l’infestation de varroa.
Pour effectuer ces comptages, il suffit de placer un lange graissé (avec de la margarine par exemple) dans un plancher grillagé et de venir 24h après compter les varroas tombés sur le lange. Si au bout de 24h il n’y pas de varroa vous pouvez remettre le lange pendant une semaine et recompter les varroas pour estimer la chute journalière.
Lorsque vous avez effectué ces comptages pensez à nous les communiquer (en indiquant le(s) traitement(s) antivarroas utilisé(s) dans l’année) afin que nous puissions réaliser et vous restituer une synthèse des comptages en région.

GDS Centre effectue sur une cinquantaine de ruches des comptages avant et après un traitement de contrôle (sous responsabilité d’un vétérinaire). Nous pourrons ainsi déterminer si, à la suite d’un premier traitement automnal, il reste une forte population de varroa. Pour information : des colonies avec plus de 50 varroas résiduels en début d’hiver sont des colonies fragilisées.

Article original sur GDS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *